Organisateur

ACF en Aquitaine
Email
acf.dr-aquitania@causefreudienne.org

Désir de cartel, désir de savoir… la vérité ? 

La vérité en psychanalyse. 

Avec Anaëlle Lébovits-Quenehen

Osons dire “désir de cartel“ ! Au-delà de la demande de participer à un travail de cartel ne se dissimule-t-il pas pour chacun un désir inconscient, celui qui préside à toute demande d’analyse ? 

Ce désir de savoir, c’est le désir attribué à l’Autre. Ce qui s’actualise dans chaque analyse avec la demande au “sujet-supposé savoir. “ Cependant Lacan avertit : « cette chose attribuée à l’Autre s’accompagne très souvent d’un “ très peu pour moi. »(1)

Travailler pour obtenir un savoir, comporte une première évidence, celle de la quête d’une supposée vérité. N’a-t-on pas toujours une vérité insu à découvrir, au-delà d’un symptôme à guérir, lors de cette décision de rencontrer un analyste ? Qu’est-ce que cette vérité ? 

Dans le premier temps de son enseignement, suivant Freud, Lacan propose la vérité comme celle de l’inconscient, une vérité à découvrir. 

« Moi, la vérité, je parle »(2), affirmera-t-il. Or, la vérité qui parle, c’est celle du moi, et non celle du je de l’énonciation, et elle ne dit pas la vérité. Car, il n’est de parole que de langage. Et, « Le langage ne peut dire le vrai sur le vrai »(3) Il n’y a pas de métalangage. Le langage est toujours malentendu. 

Donc, au fil de l’enseignement de Lacan, la vérité perd de sa lumière et devient mi-dite, pas-toute dite, structure de fiction par rapport au réel, une vérité menteuse, jusqu’à l’invention du néologisme de “varité“, qui introduit à la dimension non seulement de la vérité comme variable, mais aussi à de ce que j’« appellerai, dit Lacan, la “varité“ avec le é de “variété avalé. » (4)

« Il y a là une dévalorisation du signifiant, de sa valeur de vérité et de sa puissance. » (5)

« Qu’est-ce que l’amour de la vérité ? « C’est quelque chose qui se gausse du manque à être de la vérité. » dit encore Lacan.(6)

Actuellement, la vérité reste une question. Car, si elle fût une valeur morale, éthique, dans de nombreux domaines tels, la justice, la politique, la religion, les idéaux de toutes sortes, elle a chu de cette valeur de totalité. Soit, on n’y croit plus, soit elle est devenue un « dico », le langage sans équivoque, le « je suis ce que je dis ». 

Quel savoir peut-on espérer dans le travail en cartel ? 

« Il s’agit d’un savoir qui n’est ni du maitre, ni de l’universitaire, un savoir singulier que la forme logique du cartel permet de faire advenir. »(7)

Le cartel ne fait jamais du savoir une totalité close, le savoir reste incomplet et soutient le désir de travail de déchiffrement. Le travail de cartel va contre la langue de bois, contre le bla-bla. Chacun y travaille avec son symptôme. 

Le cartel est un outil contre l’inhibition, eu égard au “n’en rien vouloir savoir“ ou au “je ne sais pas“ du sujet. Il soutient le désir de savoir. Cet « organe de l’école » permet la mise en chantier d’une demande de savoir soutenue par l’énigme de ce désir présent dans l’expérience analytique. 

Travailler sur ce thème de la vérité, suppose de l’aborder par une voie particulière. La voix singulière de ceux que nous entendrons cette après-midi.  

M. A. Macaire

Déléguée aux cartels à l’ACF-en-Aquitaine. 

1 Lacan J., Le Séminaire, livre XXI, « Les non-dupent errent », leçon du 9 avril 1974, inédit

2 Lacan J., La science et la vérité, Écrits, Paris, Seuil 1996, p. 866 

3 Lacan J., La science et la vérité, Écrits, Paris, Seuil 1966, p. 867

4 Lacan J., Le Séminaire, livre XXIV, « L’insu que sait de l’une-bévue s’aile a mourre », leçon du 19 avril 1977, inédit. 

5 Miller J.-A., « L’orientation lacanienne. L’Être et l’Un », enseignement prononcé dans le cadre du département de l’université Paris VIII, cours du 25 mai 2011, inédit. 

6 Lacan J., Le Séminaire, livre XVII, L’envers de la psychanalyse, texte établi par J.-A. Miller, Paris, Seuil, 1991, p. 58. 

7 Corpelet Dominique, intercartel Toulouse, 28-01-2023.

Infos pratiques

21 Oct 2023
Expiré!
15h00 - 17h00